La comète du printemps

En avril, une comète passe de la constellation de Cassiopée à celle de la Girafe. Nicolas Biver, astronome à l’Observatoire de Meudon nous en dit plus sur cette visiteuse.
C/2017 T2 (PanSTARRS) a été découverte il y a plus de 2 ans alors qu’elle était à la distance de l’orbite de Saturne, vers la magnitude 20. Son éclat a progressé régulièrement depuis sa découverte (magnitude absolue m0=5,0, progression de son éclat quasiment avec la puissance 4 de la distance au soleil – valeur canonique pour les comètes), et elle est observable au télescope depuis l’été dernier. C’est une comète intrinsèquement assez active, mais qui ne passe ni très près de la Terre, ni très près du Soleil. Elle vient directement du nuage de Oort, n’étant pas passée près du Soleil depuis au moins 9,7 millions d’années. En revanche, elle va rester bien visible pendant quelque temps, au moins jusqu’au mois d’août 2020, et accessible à de bonnes jumelles. Elle est passée au plus près de la Terre en décembre dernier à 1,52 UA et passera au périhélie le 4 mai, à 1,61 UA, guère plus loin de la Terre (1,70 UA). Son éclat ne devrait pas beaucoup évoluer (sauf sursaut) ces mois-ci, avec un maximum de brillance autour de la magnitude totale m1=8,5 en avril et mai. Elle est circumpolaire, dans une région assez clairsemée du ciel (constellation de la Girafe), et au plus haut en début de nuit qui est le meilleur moment pour l’observer. Après un passage près du double amas de Persée fin janvier, il faudra attendre fin mai pour un rapprochement intéressant avec les galaxies M81 et M82, situées dans la Grande Ourse. Une nouvelle comète nouvelle, C/2019 Y4 (ATLAS), est susceptible de devenir intéressante en mai. Nous y reviendrons prochainement.

Les coordonnées équatoriales géocentriques sont indiquées à 0 h TU pour l’équinoxe J2000,0. Δ = distance Terre-comète, rh = distance Soleil-comète ; ces distances sont exprimées en unité astronomique (UA), 1 UA = 149 597 871 km. m1 = magnitude globale. Élongation ouest (O ; visible le matin) ou est (E ; visible le soir). PA= position angulaire (0°=Nord) de la direction antisolaire.Les intervalles de visibilité correspondent à un Soleil plus bas que 15° sous l’horizon et une comète à plus de 10° au-dessus de l’horizon. Réf. : orbite JPL#16 du 5/02/2020.

Déplacement de la comète de 5 jours en 5 jours.

Position de la comète de jour en jour à 0 h TU.

Articles récents

Hommage à Jean Dragesco

Balade dans le ciel d’été

Les comètes de l’été

La comète Atlas désintégrée !

Salles blanches et Covid-19

La comète du printemps

Du climat de la terre à celui des exoplanètes

Exoplanètes : un nouveau mode de détection ?

Les nouvelles nébuleuses planétaires

Starlink, la fin de l’astronomie au sol ?

Le numéro de novembre est paru ! Thématiques
Actualité

Associations

Astrophysique

Environnement

Exploration

Histoire

Hommage

Instruments & techniques

Observer le ciel

Spatial

Système solaire

Zoom

Rechercher

Rechercher :

Mentions légales
Utilisation des cookies

L’Astronomie est édité par laSociété astronomique de France3 rue Beethoven – 75016 PARIS
 
Fondée en 1887 Reconnue d’utilité publique en 1897 Agréée association nationale de jeunesse et d’éducation populaire

SUIVEZ-NOUS
SuivreSuivreSuivreSuivre

Mentions légales
Nous contacter

 
 
Société astronomique de France © 2020

Via::