Gravity valide Einstein

L’instrument Gravity, installé sur le très grand télescope V.L.T. de l’ESO, dans le désert d’Atacama, au Chili, et créé pour ausculter le cœur de notre Voie Lactée, vient de vérifier une prédiction de la théorie de la relativité générale. Cet instrument inédit est un interféromètre – c’est-à-dire qu’il permet de combiner les images de plusieurs télescopes pour obtenir une résolution exceptionnelle – et ainsi de suivre précisément une étoile.

C’est par les données recueillies sur une étoile voisine S2 du trou noir géant Sagittarius A* situé au centre de notre galaxie que des astronomes ont mis en évidence le décalage d’Einstein.

 

Les régions centrales de notre galaxie observées dans le proche infrarouge. En 2018, l’étoile S2 passant à très grande proximité du trou noir Sgr A* (croix orange), son observation a permis de sonder l’intense champ gravitationnel généré par celui-ci – Données du spectromètre SINFONI du V.L.T. –

« Aussi appelé décalage gravitationnel vers le rouge, le décalage d’Einstein est un effet prédit par la relativité générale qui affecte les sources lumineuses soumises à un champ de gravité : il se traduit, pour un observateur extérieur, par un déplacement vers de plus grandes longueurs d’onde des raies spectrales caractérisant la lumière émise par la source. On parle de décalage vers le rouge car cette couleur correspond aux plus grandes longueurs d’onde du spectre lumineux visible par l’homme ».

Crédit Journal du CNRS

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>