Le Télescope Spatial James Webb JWST, un concentré de technologies et d’or.

 

 

Le télescope spatial James webb agira comme une puissante machine à remonter le temps.Il capturera la lumière qui parcours l’espace depuis 13,5 milliards d’années

James Webb sera en mesure de voir la lumière infrarouge qui est en dehors du spectre visible et juste en dehors de ce que nous pouvons voir avec nos yeux humains

La sensibilité sans précédent de Webb à la lumière infrarouge aidera les astronomes à comparer les plus lointaines et premières galaxies aux grandes spirales et elliptiques d’aujourd’hui,nous aidant à comprendre comment les galaxies s’assemblent sur des milliards d’années.

Webb sera en mesure de voir à travers et dans des nuages massifs de poussière, qui sont opaques aux observations qui opèrent dans la lumière visible comme le télescope spatial Hubble

L’intérieur de ces nuages est là où les étoiles et les systèmes planétaires sont nés

Webb nous en dira plus sur les atmosphères de planètes en orbite autour d’autres étoiles et peut-être même trouver des éléments de base de la vie ailleurs dans l’univers

Webb orbitera autour du soleil à 1 million de kilomètres de la terre, à un emplacement nommé Point de Lagrange,  qui est à une distance équivalente à 4 fois la distance entre la terre et la lune, soit 1 millions de kilomètres de la terre.

Il a un bouclier solaire de la taille d’un terrain de tennis,  pour maintenir sa vision sensible à la chaleur, il réduit la température entre le coté chaud et froid, de 315 ° C

Le miroir principal composé de 18 segments du télescope fait 6,5 m de diamètre, et lui permet d’être 100 fois plus précis que Hubble, dont chaque segment peut être individuellement ajusté pour former un seul miroir gigantesque

Ils sont recouverts de l’équivalent du poids d’une balle de golf d’or, qui améliore la réflexion de la lumière infrarouge, le revêtement  est 1000 fois plus fin qu’un cheveu  humain .

James Webb sera  si sensible qu’il pourra détecter la signature thermique d’un bourdon d’une distance terre lune et pourra repérer une pièce de monnaie à une distance de 40 kilomètres.

Plus de 1200 ingénieurs, techniciens, scientifiques de 14 pays ont participé à sa construction, ce projet est une mission conjointe entre la NASA et, les agences spatiales européennes et canadienne.

Le lancement du télescope spatial James Webb est prévu en mai 2020.

Traduction en français des écrits de la vidéo, ;-).

 

 

 

 

 

Dans la bibliothèque des projets du CNES,

 

JWST/MIRI

MIRI est un instrument infrarouge embarqué sur le télescope spatial James Webb. Il fournira des images dans une gamme de 5 à 28 microns de longueur d’ondes.

MIRI (Mid InfraRed Instrument) est l’un des instruments scientifiques du nouveau télescope spatial JWST (Jawes Webb Space Telescope) qui remplacera, en 2020, HST (Hubble Space Telescope) actuellement utilisé par la communauté scientifique internationale.

A la différence de son prédécesseur qui opérait dans la gamme visible et ultraviolet du spectre lumineux, JWST sera dédié à l’analyse du rayonnement infrarouge. Sa puissance sera considérablement supérieure à celle de Hubble, ce qui lui permettra d’observer des objets encore plus éloignés de nous… et donc encore plus vieux. Ainsi, grâce à JWST, il sera possible d’obtenir les images des premières galaxies qui se sont formées dans l’Univers, voire d’assister à leur naissance. Mais ce géant s’intéressera également à de nombreux autres objets, tels que les galaxies ou encore les exoplanètes et leurs atmosphères, dont il livrera les caractéristiques détaillées.

Quatre instruments seront à bord de JWST, dont MIRI (Mid-InfraRed Instrument), un instrument développé sous la responsabilité de l’ESA et des agences spatiales nationales par un Consortium de laboratoires européens. MIRI est composé de 2 parties principales : les spectromètres développés par les Pays-Bas et le Royaume Uni et l’imageur MIRIM développé par la France, sous la responsabilité du CNES, par le CEA (Commissariat à l’ Energie Atomique), le LESIA (Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique, Meudon), le LAM  (Laboratoire d’Astrophysique de Marseille) et l’IAS (Institut d’Astrophysique Spatiale, Orsay).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

James Webb Space Télescope, avec ses performances améliorées, espère voir les « premières lumières de l’Univers », c’est-à-dire qu’il va scruter le ciel environ 13 milliards d’années dans le passé. Il pourra aussi observer la formation des étoiles dans les nuages moléculaires, la formation des systèmes solaires autour d’autres étoiles et voir des planètes similaires ou plus grandes que Jupiter autour d’étoiles.

 

RIP Hubble 

 

 

 

 

 

credits: NASA Goddard, James Webb Space Telescope, Pixabay, videvo, Cnes

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>